L’aspirant-chef au Parti libéral du Canada Justin Trudeau a profité de son passage en Alberta afin de prendre le pouls de la communauté francophone d’Edmonton, lors d’une rencontre informelle dans les bureaux de la firme d’avocats Duncan & Craig, le 20 novembre dernier.

« Il est sous-entendu que j’ai beaucoup d’admiration pour ce que vous faites. Mais plutôt que de vous faire un long discours, parlez-moi, posez-moi vos questions », a-t-il demandé aux leadeurs communautaires réunis. Il s’est dit touché que les Franco-Albertains aient répondu en si grand nombre à l’appel.

« Quel est le rôle des juristes dans la mise en œuvre des droits linguistiques constitutionnels? » était le titre de la 2e miniconférence organisée par l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) qui a rassemblé une dizaine de personnes au Palais de Justice de Calgary le 13 novembre et une douzaine à Edmonton le 15 novembre dernier.

« Chaque fois que l’on rencontre un client, nous leur donnons un cours de droit », a affirmé la conseillère juridique pour le Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL), Guylaine Loranger en guise d’introduction à la miniconférence.

Le politologue au Campus Saint-Jean (CSJ) Frédéric Boily accèdera au poste de directeur de l’Institut d’études canadiennes à compter de janvier 2013.

S’il est sous-entendu que M. Boily apportera une vision plus politique au sein de l’Institut, ce dernier aspire à positionner l’institution en mettant de l’avant son potentiel de fédérateur francophone.

« L’Institut vient de traverser une période de transition et je crois que nous sommes rendus à cette étape », laisse-t-il savoir.

Contrefaçon de marques de commerce, violation du droit d’auteur et vol de télécommunication dans la mire de la GRC.

L’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) donnait le coup d’envoi à sa saison de miniconférences, les 23 et 24 octobre dernier, à Calgary et Edmonton respectivement.

Près d’une quinzaine de personnes se sont réunies à chacune de ces sessions pour entendre l’enquêteur à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Martin Bouchard, parler de crimes contre la propriété intellectuelle.

Le Centre collégial de l’Alberta retarde le début des cours pour certains programmes faute d’inscriptions suffisantes des étudiants.

« Le plus grand défi, c’est de démarrer pour la première fois », assure la directrice du Centre collégial, Line Croussette.

La Fédération des ainés franco-albertains (FAFA) a présenté une étude des besoins des adultes francophones de l’Alberta âgés de 50 et plus, lors d’un colloque tenu à La Cité francophone les 15 et 16 octobre derniers.

« Ce projet qui s’est échelonné sur 20 mois a été une véritable aventure humaine et représente une démarche unique », a affirmé le directeur général de la FAFA, Yannick Freychet, à la trentaine de personnes réunies pour l’occasion.

Un guide comprenant 19 fiches juridiques traitant de sujets variés destinés aux francophones de l’Alberta.
 

Profitant du rassemblement annuel de la francophonie albertaine, le Rond Point, l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) a procédé au lancement officiel de Juripédia, un outil important pour les nouveaux arrivants afin de connaitre le fonctionnement juridique de la province et leurs droits.
   

Près de 160 chercheurs universitaires, professeurs et intervenants communautaires se sont rassemblés au Campus Saint-Jean, du 11 au 13 octobre dernier, pour se pencher sur la question de l’inclusion des immigrants dans les sociétés d’accueil.

« Une nouvelle synergie est née de ce colloque. Les gens ont amené le message qu’il faut bouger et adopté une vision d’avenir », affirme le codirecteur du Groupe de recherche sur l’inter/transculturalité et l’immigration (GRITI), Paul Dubé.

Une délégation du Centre de la francophonie des Amériques s’est rendue au Campus Saint-Jean (CSJ) les 28 et 29 septembre derniers afin de préparer la 3e édition de l’Université d’été sur la francophonie des Amériques qui aura lieu du 8 au 15 juin 2013, à Edmonton.

Les organisateurs du Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA) ont profité de l’évènement pour inviter la sénatrice franco-albertaine, Claudette Tardif, à s’adresser aux 30 élèves, le 26 aout au Campus Saint-Jean (CSJ).

Cette dernière était heureuse de rencontrer des jeunes dont, pour la majorité, le français n’est pas la première langue. « C’est dans ce genre de forum qu’on apprend à se connaitre et où on retrouve des occasions d’échanger en français », a-t-elle souligné.

Page 16 sur 21
Aller au haut