Durant ses trois mandats consécutifs, le maire d’Edmonton Stephen Mandel a laissé sa marque sur la 91e Rue et dans l’esprit des francophones. 

 

À l’automne prochain, après 12 ans au Conseil municipal, Stephen Mandel ne se représentera pas aux élections. C’est-ce qu’il a confirmé, le 22 mai dernier.

 

« Je crois qu’on peut parler de quelqu’un qui aidait les francophones et qui voulait davantage connaitre la francophonie », a dit du maire l’ancienne présidente de La Cité francophone entre 2000 et 2010, Suzanne Lamy-Thibodeau. Celle-ci rappelle que la construction de la Phase II de La Cité francophone aurait été « certainement très difficile à accomplir si le maire n’avait pas réussi à rallier son équipe autour du projet ». 

L’école À la découverte d’Edmonton recevra une bourse du Club des petits déjeuners pour offrir des petits déjeuners à tous ses élèves dès septembre 2013.

 

Les démarches avaient été entamées l’année dernière par l’ancienne directrice de l’école À la découverte, Mireille Prévost. L’école a dû faire valoir les besoins de sa communauté d’élèves, dont plusieurs proviennent de familles plus démunies. 

 

 

 

Une campagne de recrutement et de sensibilisation pour le rétablissement du programme d’administration des affaires a été lancée le 23 mai dernier, portée par un consortium de 14 organismes franco-albertains.

 

Cette campagne, composée de trois volets, a été présentée devant quelque 60 personnes réunies dans un local du Centre Collégial, par Marc Tremblay du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), en compagnie du directeur général de Canadian Parents for French en Alberta, Michael Tryon et de la présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Dolorèse Nolette. 

Des légumes biologiques, vins et fromages locaux, assaisonnements artisanaux, pâtisseries, et de nombreux autres produits seront en vente chaque dimanche. 

 

Le 16 juin, La Cité francophone tiendra le premier Marché agricole du Quartier francophone d’Edmonton de midi à 17 h. Cette activité aura lieu chaque dimanche dans l’amphithéâtre extérieur et dans la rotonde au rez-de-chaussée de l’édifice. 

 

La technique d’administration des affaires et le programme de l’École des langues ont été suspendus, mettant en doute l’avenir de cette institution. 

 

Le recteur par intérim de l’Université de l’Alberta, Martin Ferguson-Pell, a annoncé le 3 mai dernier sa décision de suspendre l’admission au programme d’administration des affaires du Centre collégial de l’Alberta, une division du Campus Saint-Jean (CSJ). 

 

Le gouvernement albertain a annoncé la construction de sept nouvelles écoles dans la région d’Edmonton et l’école de Saint-Albert en fait partie.
 
Après ses annonces pour le nord, le sud de la province et pour Calgary, la première ministre Alison Redford a fait part, le 2 mai dernier, des constructions scolaires qui seraient financées dans la capitale albertaine et ses environs.

C’est en présence de la première ministre de l’Alberta Alison Redford que le nouveau président de l’Assemblée législative de l’Alberta, Gene Zwozdesky, a poursuivi la tradition en tenant, le 12 mars dernier à la législature albertaine, une cérémonie en reconnaissance des Rendez-vous de la Francophonie 2013.

La présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Dolorèse Nolette, a tenu à reconnaitre ce geste d’avoir « poursuivi cette longue et belle tradition entamée par son prédécesseur : célébrer la francophonie en Alberta, au cœur même de ce lieu où sont prises les décisions qui influencent notre province et son avenir », a-t-elle lancé, en parlant de Ken Kowalski, devant la centaine de personnes réunies pour l’occasion.

Le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) a tenu, le 11 mars dernier, un point de presse au Grand salon du CSJ pour notamment présenter la programmation de cette troisième édition de l’Université d’été sur la francophonie des Amériques, en plus de stimuler les inscriptions qui se terminent le 5 avril.

Pour le codoyen du CSJ, Donald Ipperciel, cette troisième édition, une première de l’Université d’été à l’extérieur du Québec, arrive à point. « Cette édition sera teintée des défis et des réalités des francophones de l’Ouest dont la situation est trop souvent occultée parles francophones de l’Est. Cet évènement nous permet de corriger le tir », déclare M. Ipperciel.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) ne renouvèlera pas, en date du 1er avril 2013, le financement de la Caravane contre la discrimination.

« En ce début du mois de l’histoire des Noirs, c’est vraiment un vendredi noir pour l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS) », s’est exclamé le directeur général de l’organisme, Luketa M’Pindou, le 1er février dernier.

L’AJFAS a en effet annoncé que sa subvention annuelle de 600 000 $ provenant de CIC pour le projet de la Caravane contre la discrimination n’allait pas être reconduite. « Pour CIC, la Caravane, qui a vu le jour en 2005, ne pouvait plus être considérée comme un projet et devait figurer dans notre budget de fonctionnement », soutient M. M’Pindou.

La consultante en compétences culturelles Maryse Bermingham était de passage à Calgary et à Edmonton les 23 et 24 janvier, dans le cadre de la série de miniconférences offertes par l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA).

C’est sous le thème « La justice canadienne à l’ère de la diversité » que la conférencière s’est adressée à son auditoire.

Page 15 sur 21
Aller au haut