MayorNenshi newphoto FINAL 002Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a expliqué, mercredi après-midi, en direct de sa page Facebook, ce qui pour lui devrait faire partie des enjeux de cette campagne électorale fédérale.

 

« Tout parti politique qui n’a pas de stratégie en place concernant la gestion et le financement des municipalités canadiennes n’a pas non plus de stratégie pour renforcer l’économie et créer de l’emploi », a-t-il soutenu.

 

Les problèmes qui touchent les municipalités touchent aussi tous les Canadiens, selon lui. Le parti politique qui prendra le pouvoir, le 19 octobre, doit considérer les municipalités comme des partenaires qui détiennent des solutions viables.

Jean Johnson3Fraîchement réélu par acclamation comme président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) provinciale, Jean Johnson, veut faire savoir au gouvernement fédéral qu’il désire jouer un rôle dans la crise des migrants d’origine syrienne en Europe.

 

Les images de milliers de familles syriennes traversant la Hongrie à pied pour trouver refuge en Autriche et en Allemagne ont fait le tour du monde sur les médias sociaux aujourd’hui. Il n’y a plus de doute, la question de la crise des migrants syriens est sur toutes les lèvres.

 

Cette année, le congrès annuel de l’Association de la presse francophone (APF) s’est tenu à Regina et a abordé le sujet épineux : quel avenir pour les journaux si le format papier était amené à disparaître ? Peur injustifiée ou anticipation d’un phénomène inexorable, de nombreux ateliers ont abordé le sujet du tournant numérique. Un phénomène qui est déjà en route…

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » : la chanson de Charles Aznavour fait écho à une époque, la nôtre, où les médias papier pourraient un jour être amenés à disparaître. Le journal version papier deviendra-t-il un vestige de notre passé que l’on ira voir dans un musée ? En attendant, certains journaux périclitent. Un phénomène qui touche de près les journaux francophones minoritaires au Canada actuellement.

 

Les consommateurs de vin de l’Alberta et d’ailleurs devront s’attendre à ce qu’il y ait moins de produits de la Bourgogne sur les tablettes cette année. Certains producteurs de la côte de Beaune et du village de Volnay, par exemple, ont connu plusieurs difficultés au cours des deux dernières saisons des récoltes, ce qui fait que leurs cuvées de cette année sont beaucoup plus petites.

 

Richard Harvey, le copropriétaire de Metrovino, une boutique de vin spécialisée à Calgary, revient tout juste d’un voyage d’affaires de trois semaines en Europe. Il est allé goûter aux nouveaux produits de ses vignobles favoris et en a profité pour passer des commandes. Il a commandé le même nombre de bouteilles qu’à ses derniers voyages, mais cette fois-ci, il a dû varier ses achats.

Le quartier francophone d’Edmonton est déjà réputé pour son dynamisme : la Cité francophone, le Campus Saint-Jean et l’avenue Whyte tout près aidant, le secteur de la ville a de quoi charmer les nouveaux résidents, qui préfèrent s’éloigner du gris omniprésent du centre-ville. De nouveaux projets résidentiels, dont le projet de condos Le Quartier, veulent participer à ce développement.



Né il y a plus d’un an, Le Quartier se veut un projet de condos moderne, pour des francophones, par des francophones. Mais ce n’est que récemment qu’il a pris des allures plus concrètes, alors des équipes creusent actuellement la terre où se trouvera Le Quartier, à côté de la Cité francophone. La pelletée de terre officielle a d’ailleurs eu lieu le jeudi 25 juin dernier, en présence de quelques organismes franco-albertains.

Les grandes villes de l’Alberta ont joint la campagne « 20 000 foyers » de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance lancée à Toronto le 16 juin. En tout, 21 municipalités à travers le pays se donnent trois ans pour atteindre l’objectif d’héberger les 20 000 sans-abri les plus
vulnérables du pays dans des logements sociaux.


Chaque nuit, 35 000 per­sonnes à travers le Canada dorment dans la rue ou dans un refuge pour sans-abri. Vingt-et-une municipalités canadiennes, dont six sont albertaines (soit Calgary, Edmonton, Grande Prairie, Lethbridge, Medicine Hat et Red Deer), se sont engagées à mettre les ressources en place pour donner un toit à 20 000 d’entre elles. Chacune des mu­nicipalités se fixe ses propres cibles à atteindre. Calgary et Edmonton ont des objectifs très ambitieux, selon l’Alliance canadienne, pour mettre fin à l’itinérance, sans préciser le nombre de sans-abri qu’elles voudraient aider.

Pour y mettre fin l’Alliance s’est inspirée de la campagne « 100 000 foyers » aux États- Unis, qui a réussi à assigner plus de 105 000 personnes dans des résidences permanentes.

 

La première ministre élue de l’Alberta, Rachel Notley, veut faciliter les services juridiques en français. C’est ce qu’elle a écrit dans une lettre rédigée en anglais adressée à l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA), le 12 juin.

 

Dans sa lettre, elle avance qu’elle est prête à collaborer avec l’organisme pour mettre en place des services plus inclusifs. « C’est exactement ce que nous demandons depuis des années.  Ce sont les meilleurs encouragements qu’on a reçus en plus de dix ans. Dans le passé, nous faisions affaires surtout avec le Secrétariat francophone, et pas avec le ministère de la Justice ou avec la province elle-même. Nous aimerions maintenant établir des contacts plus directs. Avec le changement de gouvernement, nous croyons que c’est possible », indique le président de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA), Pierre Asselin.

 

Fête de la musique

 

La fête de la musique, célébrée chaque année le 21 juin en France, est une tradition qui se propage un peu partout à travers la planète. L’Alliance française d’Edmonton a d’ailleurs démarré le processus l’an dernier, où elle a convaincu 24 artistes de se produire sur la 124e rue. Forte de cette première expérience, l’Alliance française répète l’expérience, de façon exponentielle.