L’heure est au bilan avant de fêter les 25 ans!

Le conseil d’administration de la Fête franco-albertaine (FFA) dresse un bilan positif de sa dernière année.

« Avoir la chance de présenter la Fête franco-albertaine deux années de suite sur le même site, en terme de coordination, quelle différence cela a fait! »,  s’est exclamé le président du CA de la Fête, Pierre Bergeron à la trentaine de personnes réunies à La Cité francophone, le 5 mars dernier, à l’occasion de l’assemblée annuelle de la FFA.

Lire la suite : L’heure est au bilan avant de fêter les 25 ans!

L’Université veut rassurer la communauté

Sélection du doyen et question du Centre collégial de l’Alberta abordées lors d’une rencontre publique.

Le pavillon Lacerte était rempli, le 13 février dernier sur l’heure du diner, alors que des étudiants, des membres du personnel du Campus Saint-Jean (CSJ) et des membres de la communauté franco-albertaine sont venus écouter le provost et vice-président académique de l’Université de l’Alberta, Carl Amrhein.

Lire la suite : L’Université veut rassurer la communauté

La francophonie albertaine perd un pilier

C’est devant une église Saint-Thomas d’Aquin bondée de 350 personnes, le 3 janvier dernier, que la francophonie albertaine a dit adieu à un grand leadeur qui a travaillé pendant 30 ans à l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Eugène C. Trottier.

« Eugène Trottier était un passionné de sa communauté d’adoption. De par son travail à l’ACFA, à titre de responsable notamment du membership, il a joué un rôle majeur dans le développement de celle-ci », a témoigné l’actuel président de l’ACFA, Jean Johnson.

 

Un ancien président, Ernest Chauvet, rappelle les liens étroits que M. Trottier a développés avec sa famille à son arrivée au Canada le 8 avril 1952. « Un peu après son arrivée, il a tenté de travailler sur des fermes, mais il est tombé malade. Puisqu’il n’avait pas d’argent, mes parents l’ont accueilli chez nous pendant quelques semaines », se souvient Ernest Chauvet, témoignant de l’amitié profonde qui unissait la famille Chauvet à M. Trottier.

Lire la suite : La francophonie albertaine perd un pilier

Météo

Abonnez-vous au Franco

Pour voir la version électronique, veuillez cliquer ici.

Abonnez-vous au Franco

Pour vous abonner à la version électronique, veuillez cliquer ici.